AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
newlook



Masculin
Gémeaux Dragon
Nombre de messages : 8276
Age : 28
Personnage préféré : Sara Francesca Annie + Cole Carmen Amy Brad Gregory Virginia Bette Gabi Derek Maria Ricardo
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Sam 01 Fév 2014, 00:55

Bon, je vais essayer de concocter ça ce dimanche, comme j'ai trop rien de prévu ce jour-là.... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Missycam



Féminin
Bélier Chat
Nombre de messages : 38752
Age : 29
Personnage préféré : Antonio - Gabi
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Sam 01 Fév 2014, 01:04

Cool!!! Very Happy

_________________

Merci ma choupie!!  calin

Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/980432/Ptite-Mac
newlook



Masculin
Gémeaux Dragon
Nombre de messages : 8276
Age : 28
Personnage préféré : Sara Francesca Annie + Cole Carmen Amy Brad Gregory Virginia Bette Gabi Derek Maria Ricardo
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Sam 01 Fév 2014, 01:53

En plus, j'ai hâte de m'y remettre car j'ai des tonnes d'idées mais il me faut me poser pour être dans l'esprit, enfin être en osmose avec l'histoire, les persos etc.... Il faudrait que j'arrive à trouver un rythme de croisière en fonction de mes disponibilités..... Wink

En tout cas, merci à vous les filles de m'encourager Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
roseamour



Féminin
Scorpion Cheval
Nombre de messages : 9
Age : 26
Personnage préféré : gabi et antonio
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Sam 01 Fév 2014, 07:43

cool je suis contente d'entendre cela et j'ai très hâte de lire la suite  Wink
Revenir en haut Aller en bas
AntonioFan
Admin


Féminin
Verseau Tigre
Nombre de messages : 45416
Age : 30
Personnage préféré : Antonio
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Sam 01 Fév 2014, 11:18

Et moi je suis pressé de commencer tout ça Smile . Oui je n'avais pas pris le temps de lire ta fanfic encore .

_________________

Merci Élo !!!


Arrow https://www.facebook.com/nickkiriazisfans  Arrow http://www.sunsetbeachsoap.com

Revenir en haut Aller en bas
http://sunsetbeach.ref.free.fr
newlook



Masculin
Gémeaux Dragon
Nombre de messages : 8276
Age : 28
Personnage préféré : Sara Francesca Annie + Cole Carmen Amy Brad Gregory Virginia Bette Gabi Derek Maria Ricardo
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Sam 01 Fév 2014, 14:16

C'est pas grave Cendrine, elle est toujours là. Wink Et puis, c'est vrai qu'elle est assez longue à lire, faut avoir un peu de temps devant soi. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
AntonioFan
Admin


Féminin
Verseau Tigre
Nombre de messages : 45416
Age : 30
Personnage préféré : Antonio
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Mer 05 Fév 2014, 16:35

J'ai commencé à lire ta fic'  Very Happy  et je ne suis pas d'accord sur ce point  No :

newlook a écrit:

[...]Steele la soutient, dans la mesure où elle peste sans relâche contre l'attitude de Gabi et d'Antonio....[...]

Comment ça Steele peste contre l'attitude de Gabi et Antonio  NRV ils n'ont rien fait comparer à ce que Ricardo leur à fait subir.

Et pauvre Franklin   .


Bon sinon le début est cool je vais lire la suite  Very Happy .

_________________

Merci Élo !!!


Arrow https://www.facebook.com/nickkiriazisfans  Arrow http://www.sunsetbeachsoap.com

Revenir en haut Aller en bas
http://sunsetbeach.ref.free.fr
newlook



Masculin
Gémeaux Dragon
Nombre de messages : 8276
Age : 28
Personnage préféré : Sara Francesca Annie + Cole Carmen Amy Brad Gregory Virginia Bette Gabi Derek Maria Ricardo
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Mer 05 Fév 2014, 23:20

En fait, Steele se range "logiquement" du côté de Ricardo, vu que c'est un ami à elle. Donc pour elle, Antonio et Gabi sont des "méchants". J'ai suivi la logique de son personnage à la toute fin de la série. Wink

C'est cool que tu me lises Cendrine, et n'hésite pas à me dire si d'autres choses te choquent.... Razz

Ouf ! Demain congé. Donc je vais pouvoir finir mon châpitre. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
newlook



Masculin
Gémeaux Dragon
Nombre de messages : 8276
Age : 28
Personnage préféré : Sara Francesca Annie + Cole Carmen Amy Brad Gregory Virginia Bette Gabi Derek Maria Ricardo
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Mar 01 Avr 2014, 02:24

Revenir en haut Aller en bas
AntonioFan
Admin


Féminin
Verseau Tigre
Nombre de messages : 45416
Age : 30
Personnage préféré : Antonio
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Mar 01 Avr 2014, 10:34

Sympa ce trailer-résumé  super mais dommage que tu ne parles pas dessus  Razz .

_________________

Merci Élo !!!


Arrow https://www.facebook.com/nickkiriazisfans  Arrow http://www.sunsetbeachsoap.com

Revenir en haut Aller en bas
http://sunsetbeach.ref.free.fr
newlook



Masculin
Gémeaux Dragon
Nombre de messages : 8276
Age : 28
Personnage préféré : Sara Francesca Annie + Cole Carmen Amy Brad Gregory Virginia Bette Gabi Derek Maria Ricardo
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Mar 01 Avr 2014, 11:55

Ah, c'est surtout que je n'y ai pas pensé.... Razz
Revenir en haut Aller en bas
Anne



Féminin
Bélier Chat
Nombre de messages : 2662
Age : 29
Personnage préféré : Olivia/Gregory
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Mar 01 Avr 2014, 23:02

Waouh c'est top Régis!! Bravo
Revenir en haut Aller en bas
http://picassiette19.skyblog.com
miss pika



Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 19990
Age : 27
Personnage préféré : olivia et gregory
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Mar 01 Avr 2014, 23:39

Oh comment j'adore!  Very Happy Vivement la suite!!   
Revenir en haut Aller en bas
newlook



Masculin
Gémeaux Dragon
Nombre de messages : 8276
Age : 28
Personnage préféré : Sara Francesca Annie + Cole Carmen Amy Brad Gregory Virginia Bette Gabi Derek Maria Ricardo
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Mer 02 Avr 2014, 00:13

Merci les filles   

Normalement, je termine un nouveau châpitre ce soir. Wink
Revenir en haut Aller en bas
miss pika



Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 19990
Age : 27
Personnage préféré : olivia et gregory
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Mer 02 Avr 2014, 00:15

Cool!!!  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
newlook



Masculin
Gémeaux Dragon
Nombre de messages : 8276
Age : 28
Personnage préféré : Sara Francesca Annie + Cole Carmen Amy Brad Gregory Virginia Bette Gabi Derek Maria Ricardo
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Mer 02 Avr 2014, 02:26



Le comique prend le pas sur le tragique dans la maison des époux Evans tant la situation est grotesque.
Annie entre avec un culot sans commune mesure et s'approche de Meg non sans un regard qui oscille entre fiel et réel dégoût.
"Voyons Meg, la saison d'Halloween est déjà passée !" Démarre les hostilités la jolie rouquine, jamais en mal de vacheries.
"Tais-toi Annie ! Et rentre donc chez toi ! Nous sommes occupés !" S'agace doucement Ben, qui ne supporte pas qu'Annie s'en prenne à sa bien aimée.
"Ben, je ne suis pas venu pour "ça", mais pour te parler de Gregory. Je ne sais pas si tu en as été informé, mais son procès démarre aujourd'hui et j'aimerais que tu aies la bienséance de vouloir m'accompagner. J'ai peur, tu sais." Glisse soigneusement Annie, rusant pour se placer en victime tout en lançant des regards hilares en direction de Meg, qui scrute craintive ses rougeurs, drapée dans sa chemise de nuit, avec laquelle elle cherche à couvrir ses imperfections.
"Ah bon ?" s'étonne Ben "J'ignorais cela, ceci étant, je présume que ça explique l'email que j'ai reçu hier soir annonçant une réunion extraordinaire à la Liberty Corporation pour élire un successeur à Jude"
"Evidemment, je n'ai pas eu ce message ! Si Gregory et ce satané Jude croivent pouvoir m'évincer aussi aisément, ils ne savent pas à qui ils ont affaire !" Grogne Annie, oubliant l'essentielle raison de sa venue, voir Meg humiliée.
"Excuse-moi Ben, veux tu bien prier Annie de quitter cette maison, et m'emmener aux urgences. J'ai horriblement mal ! Et les manigances d'Annie et Gregory ne m'intéressent pas le moins du monde !" S'anime Meg, choquée de constater l'intérêt que porte Ben aux tergiversations habituelles d'Annie.
"Détrompe toi ma p'tite ! Ça l'intéresse fortement puisque ça concerne son travail ! Et c'est très certainement plus passionnant que tes problèmes d'adolescente avec leur première acné !" Clame avec méchanceté Annie, qui parvient à faire passer les préoccupations de Meg comme de simples broutilles.
Ben se précipite soudainement aux côtés de Meg, et tous s'apprêtent à quitter le domicile, mais lorsqu'ils entrouvrent la porte, ils ont la surprise de tomber nez à nez avec Carmen, qui écarquille grands les yeux avant de tomber en pâmoison.
"Il fallait bien que ça arrive ! On n'a pas idée de se montrer ainsi !" Lance Annie en direction de Meg, totalement meurtrie et rongeant son frein pour ne pas exploser, ce qui, elle le sait, procurerait bien trop de plaisir à sa rivale.
"Carmen ! Carmen ! Réveillez-vous !" Tonne inlassablement Ben, éreinté par ce début de journée chaotique.
"Si ça se trouve, elle a eu une crise cardiaque ! Remarque, on ne pourrait pas l'en blâmer !" S'amuse une nouvelle fois Annie, décidément bien en forme.
"Va t-en tout de suite avant que je ne m'énerve !" Ordonne l'homme de la situation, que le volume de son cri réveille magistralement l'inconsciente.
"Mi dio ! Mais qu'est ce qui m'arrive ?" glapit avec difficulté Carmen, peinant à se relever toute seule.
"Vous avez fait un malaise, ce qui est logique, vu l'horreur que vous aviez devant vous !" Poursuit Annie avant de s'adresser à nouveau à sa proie en esquissant un sourire bien narquois : "J'ai lu dans un magazine que ce genre de rougeurs, si elles ne sont pas soignées dans les vingt-quatre heures, peuvent mettre des mois, voire des années à disparaître, enfin moi j'dis ça, j'dis rien...."
Alors que Ben s'apprête à faire passer un mauvais quart d'heure à son invitée non désirée, Carmen les interrompt abruptement, car elle semble avoir une vision :
"Ben ! Arrêtez ! Je suis ici car j'ai besoin de votre aide ! Maria court un grand danger !"

Alors qu'elle se retrouve délaissée de tout soutien affectif ou financier à la suite de son conflit de haute volée avec la matriarche de la famille Richards, et surtout de la décision unilatérale que celle-ci a pris impliquant son renvoi immédiat do domaine, Amy se retrouve désormais plus esseulée que jamais. Elle prend soudainement conscience qu'elle risque réellement de passer la prochaine nuit dehors, et cette simple hypothèse la terrifie. Sans parler de son imagination qui la voit déjà faire l'aumône à la fin de la messe récitée par le Père Antonio. Et là, son esprit lui joue un nouveau tour puisqu'elle voit Emily apparaître et lui refuser catégoriquement la moindre offrande. Toujours en plein envol chimérique désastreux, son rythme cardiaque s'accroît à un tel point qu'elle n'entend même pas la voix qui semble l'interpeller au loin. Seul le geste de tapotement sur l'épaule la fait redescendre sur Terre. Elle se retourne instantanément, presque soulagée de sortir de l'enfer que représentait son dernier débordement spirituel.
"Amy ! Je vous cherchais justement." S'exclame sans dissimuler son malaise Jude, qui ne peut contenir certaines appréhensions quant au but concret de la requête de Gregory.
"Moi ? Pourquoi ? Je veux dire, on ne se connaît même pas...." Ajoute logiquement la jeune femme, avec une mine bien suspicieuse.
"Vous avez raison, Mademoiselle Nielsen, pour être tout à fait franc avec vous, c'est mon client qui souhaite avoir un entretien avec vous." Engage l'avocat, mettant de côté ses inquiétudes.
"Votre client de quoi ? Je ne comprends rien à ce que vous me racontez !" S'emporte légèrement Amy, qui n'a pas été mise au parfum des récents événements entourant le procès de Gregory.
"Je constate que vous ne vous êtes pas informée sur les aléas de Sunset, ce n'est rien, je vous expliquerai en chemin." Affirme posément Jude, sur un ton des plus rassurants.
"Au point où j'en suis, je ne vois pas trop ce que je risque." Se murmure à elle-même la jeune bimbo, avant de dire avec un sourire excessif : "Je vous suis !".
Le trajet en voiture se fait dans un calme olympien tel qu'il est inutile d'en faire étalage. Aussitôt, Jude, toujours accompagné d'Amy, longe les couloirs aux odeurs pestilentielles, cette dernière se sentant prise de nausées, et à en voir son visage décomposé, elle est à deux doigts de regurgiter le contenu de son déjeuner.
"A en croire l'expression sur votre visage, c'est la première fois que vous mettez les pieds dans une prison !" S'amuse Jude du comique de la situation avant de s'arrêter au seuil d'une porte qui semble être la cellule de Gregory.
"Entrez là dedans ! Moi, j'ai une autre personne à aller voir !" Indique l'avocat pressé, ne laissant même pas le temps à la demoiselle de réagir.
"Attendez ! Vous n'allez pas me laisser seule ici ! J'ai peur !" Brame craintive Amy, qui hésite avant de demander l'autorisation au gardien d'entrer.
"Amy ! Quel plaisir pour moi de vous voir !" Lance toniquement le prisonnier endurci, qui trépigne d'impatience de metre en oeuvre ses nouveaux projets.
"Bonjour Monsieur Richards. J'avoue ne pas comprendre ce que je fais ici." Poursuit flegmatiquement la jeune femme, loin d'être rassurée dans ce "purgatoire".
"Vous êtes ici car cela fait déjà bien trop longtemps que vous êtes la victime des infamies de mon épouse, enfin mon ex-épouse, Olivia. Et je souhaite vous apporter mon soutien dans cette lutte qui vous oppose." Pérore prolixement l'homme d'affaires, coutumier des discours aux allures politiques.
"Vous voulez m'aider ? Mais pourquoi ? C'est quoi exactement votre intérêt ? Lance soupçonneuse Amy, habituée à ne faire confiance à personne.
"Et bien, disons que c'est un échange de bons procédés que je vous propose. Je vous aide à régler un problème, et vous en faites de même pour moi, Melle Nielsen." Récapitule Gregory, partagé entre le plaisir de ne pas avoir affaire à une parfaite idiote et le déplaisir de constater que cette dernière pourrait entraver ses projets.
"Je vois. Et dans ce cas, que dois-je faire pour vous, Monsieur Richards ?" Formule concrètement la tête blonde pleine de méfiance.
"C'est relativement simple. Vous allez venir témoigner à mon procès !" Entonne chaleureusement Gregory en glissant son bras derrière son dos et de compléter son euphorie :
"Vous allez voir, nous allons faire de grandes chose, tous les deux !"

Au commissariat se chevauchent de nombreuses conversations à but bien distincts, à commencer par l'arrivée en fanfare d'Armando Deschanel, qui affirme être l'unique commanditaire de l'agression de Gregory.
"Je veux parler à mon fils !" Clame la galant homme omettant qu'en ces lieux, il ne peut point exiger quoi que ce soit.
"Votre fils n'est pas ici ! Je vais d'abord demander à Lopez de prendre votre déposition, ensuite nous verrons ce qu'il adviendra de votre fils, et de vous !" Indique de façon procédurière Steele, décidée à faire régner l'ordre et la loi comme bon lui semble.
"Ecoutez ! Gregory Richards ment en prétendant que c'est Cole qui l'a attaqué car il sait que son témoignage sera capital pour le dénouement de son procès ! C'est une nouvelle entourloupe de cette enflure, et j'ose espérer que vous en avez pleinement conscience !" Clame Armando, avec l'assurance de détenir la vérité.
"Quoi qu'il en soit, je vais tâcher de faire la lumière sur cette histoire, et ni vous, ni Gregory ni quiconque ne pourra galvauder ce procès, j'en fait le serment." Se lance fièrement le procureur avant de faire signe à Lopez de l'emmener en salle d'interrogatoire.
A cet instant, Steele repasse devant le bureau de Spencer et ne peut échapper à la teneur de sa conversation téléphonique, qui la met hors d'elle, et pour cause, Spencer vient de prévenir Gabi des intentions douteuses du procureur à son encontre dans le procès qui va se jouer :
"Je t'assure Gabi. Elle me l'a clairement exposé ! Elle compte te faire témoigner à la barre au sujet du meurtre Vargas ! J'ignore pour quelles raisons d'ailleurs puisque c'est Ricardo qui était chargé de l'affaire." Susurre Spencer proche du combiné dans la crainte constante d'être entendu.
"Je peux vous aider peut-être ?" Siffle avec agacement Steele en direction de l'officier un tantinet badaud, en prenant soin d'appuyer sur la touche qui interrompt la communication.
"Désolé, je voulais simplement la mettre au courant de la situation, pour qu'elle ait le temps de...." Tente de se blanchir le jeune policier en secouant frénétiquement les dossiers en cours sur son bureau, comme pour canaliser son stress.
"Qu'elle ait le temps de quoi ?" l'interrompt brusquement Steele. "De fuir à nouveau ? De mettre au point une histoire commune avec son amant qui soit plus facile à faire avaler à la cour ? Quoi alors ?" Persiste à réprimander Steele avec une regard bien sombre, mais Spencer n'a heureusement pas l'occasion de s'enfoncer davantage, car Paula interpèle sans ménagement le procureur sur le point de faire un carnage :
"Je viens d'avoir un gardien de la prison, il vient retrouvé un détenu..... Il est mort !" divulgue effroyablement la policière en faisant tacitement comprendre que ce drame pourrait avoir de multiples répercussions.

Non loin de là, sur la route qui les ramène vers le commissariat, la tension est palpable dans la voiture où se trouvent Ricardo et Ruise. Les deux hommes ne semblent pas être enclin à discuter suite à la bouffonnerie qui s'est tenu chez l'inspecteur. Malgré cela, Oscar se force et pose hasardement une question :
"Ça a l'air de te chagriner, ce récépissé du procureur ? Je me trompe ?" Remarque avec finesse l'officier, qui tente adroitement de couper court à tout autre sujet de conversation plus fâcheux.
"Oui, tu as raison, ça me trouble car justement ce pli ne vient pas du bureau du procureur, mais de Maître Cavanaugh, l'avocat de Richards, d'où ce doute qui m'assaille" Renchérit Ricardo, qui retrouve par ailleurs son calme.
"Pourquoi ça te surprend ? Jude cherche tout bonnement à faire son boulot. Même le pire des criminels a le droit d'être défendu. C'est dans la constitution." Clame non sans fierté Ruise, comme s'il récitait sa leçon.
"La question n'est pas là ! Visiblement, Steele n'a pas tenu bon de me citer en tant que témoin dominant. Pourtant, c'est moi qui enquêtais sur ce meurtre. Sans doute que l'excès de zèle de Cole Deschanel m'aura mis en porte-à-faux, puisque c'est lui qui a finalement résolu cette affaire."
"Tu n'as rien à te reprocher ! Deschanel aurait pu se faire tuer en agissant comme il l'a fait ! Et il a bien failli provoquer la mort de Gregory et d'Annie par la même occasion. Il a voulu jouer les franc-tireur et disculper sa bien-aimée. Il a enfreint un bon nombre de lois pour y parvenir. Je ne peux pas croire que Steele n'en sois pas consciente !" S'insurge avec conviction Ruise, toujours fidèle au poste en toute circonstance.
"Admettons ! Tout ceci ne m'explique pas pour autant pourquoi Richards souhaite que je témoigne. Ça me paraît contre productif pour sa défense, dans la mesure où mon témoignage ne fera que confirmer qu'il est bien un meurtrier." Affirme Ricardo, toujours en plein questionnement, et pas seulement au sujet du procès.
Devant le nouveau silence qui s'instaure, Ruise met les pieds dans le plat délibérément :
"Tu sais, Ricardo, ta mère a mal interprêté la situation.... Enfin, je veux dire, Gabi et moi.... Enfin, tu comprends.... " Peine à s'exprimer Oscar, indubitablement troublé par les acquiessements de Ricardo.
"Je comprends quoi ? Que c'est ma femme que tu courtises ?" S'offusque gentiment Ricardo, conscient qu'Oscar patine à se justifier sur ce qui n'a pas lieu d'être.
"Non ! Non ! Non ! Ne vas surtout pas croire cela ! Gabi est une femme charmante, mais c'est ta femme, donc chasse gardée, enfin j'entends par là qu'elle ne m'intéresse pas, enfin elle est attirante mais elle ne m'attire pas...." Ergote l'officier qui peine à se sortir du marasme dans lequel il s'est fourré.
"Ha ha ha ! Arrête de dire des bêtises, Ruise ! Je sais bien que tu n'étais pas en train de draguer Gabi ! Je connais ma mère, il faut toujours qu'elle imagine le pire à son sujet. Gabi et moi sommes un couple heureux, je n'ai rien à craindre, elle n'ira jamais voir ailleurs !" sort avec un air malicieux Ricardo, comme si les événements de ces derniers mois ne s'étaient pas produits.



A la propriété Richards, la convivialité est loin d'être de mise, c'est plutôt l'anarchie des sentiments qui y règne. Sean reproche à sa mère d'avoir flanqué Amy à la porte sans même l'avoir consulter tandis que celle-ci persiste à fixer du regard la flasque de whisky posée sur le buffet. Cette tension ne fait que s'amplifier avec l'arrivée inopinée de Caitlin, qui semble plus remontée que jamais contre sa mère et se lance sans plus tarder dans une pléthore de reproches :
"Tu as vu ça, Maman ! Voilà, grâce à toi où nous en sommes !" Accuse injustement Caitlin, qui ne retrouve pas sa sérénité.
"C'est de ma faute selon toi ! C'est quand même votre père qui a tué Francesca ! Pas moi !" Se justifie tant bien que mal Olivia, dont les traits faciaux du visage se sont considérablement durcis.
"C'est à cause de toi si Cole n'est pas là ! Encore à cause de toi si je vais devoir réentendre les avocats relater ta sordide aventure avec mon mari ! Toi et Papa, je vous déteste pour tout ce que vous me faites endurer !" Lâche avec véhémence la jeune femme en proie à une détresse émotionnelle.
"Calme-toi Caitlin, ne laisse pas Papa gagner cette bataille ! Tu dois te montrer forte et témoigner, prouver au juge que notre père n'a pensé qu'à ses seuls intérêts en agissant comme il l'a fait !" Soutient Sean, jamais à court d'argument pour enfoncer son père, pour qui il n'a jamais eu beaucoup de considération.
"Ce procès est une supercherie, Sean ! C'est le juge Lynch qui est chargé du dossier ! Un partenaire de golf de Papa, c'est grotesque. Je refuse de me prêter à ce jeu malsain !" S'assiège la jeune femme survoltée.
"Ma chérie, ton père ne peut pas soudoyer un juge, et ce quel qu'il soit. La justice sera rendue. Ton père t'a toujours protégée, probablement à outrance, tout comme il a cherché à préserver Trey, qu'il considère comme son fils, des griffes de cette satanée Francesca, qui l'avait enlevé à nous, sa famille." Tente d'amadouer la mère de famille, sans réaliser qu'une fois n'est pas coutumes, ses propos ont tendance à défendre son ex-mari.
"Tu te rends compte de ce que tu dis ? Tu prétends que Papa a commis un meurtre sans préméditation, et sans intention de nuire à quiconque ! C'est toi qu'il aurait dû engager comme avocate, pas Jude !" S'offusque Sean, lassé du comportement répétitif de sa mère.
"Laisse tomber Sean, elle est incorrigible ! Elle n'apprend rien de ses erreurs, mais moi si. Plus jamais je ne ferai confiance à l'un ou l'autre de mes parents. Et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour éloigner Trey de cette ambiance délétère !" Argumente Caitlin, loin de la jolie frimousse se pliant aux quatre volontés de son père, comme elle l'était avant.
Alors que cette dernière s'apprête à quitter les lieux en laissant une fois encore sa mère en plein désarroi, sa surprise est totale en découvrant le visage de l'homme qui se trouve de l'autre côté de la porte :
"Cole !"
Revenir en haut Aller en bas
miss pika



Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 19990
Age : 27
Personnage préféré : olivia et gregory
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Mer 02 Avr 2014, 02:42

Ohh j'aime beaucoup!!! Cole le retour   J'espère qu'il vient soutenir Olivia  Razz Blague à part c'est trop bien vivement la suite!!  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Anne



Féminin
Bélier Chat
Nombre de messages : 2662
Age : 29
Personnage préféré : Olivia/Gregory
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Mer 02 Avr 2014, 10:41

Yeah Cole le retour!!

Ah Caitlin m'insupporte même si elle se défend mdr

J'adore cette suite c'est génial! Merci Régis!!!   
Revenir en haut Aller en bas
http://picassiette19.skyblog.com
newlook



Masculin
Gémeaux Dragon
Nombre de messages : 8276
Age : 28
Personnage préféré : Sara Francesca Annie + Cole Carmen Amy Brad Gregory Virginia Bette Gabi Derek Maria Ricardo
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Mer 16 Avr 2014, 02:28



La maison des Richards est le théâtre de retrouvailles ô combien émouvantes entre un mari et sa femme. En effet, grâce à l'intervention inespérée d'Armando, le procureur Steele ne bénéficiait plus de suffisamment de charges pour retenir Cole prisonnier, et le voici donc au seuil de la porte de celle qu'il aime par dessus tout :
"Oh mon Dieu Cole !" S'écrie haletante la jeune Caitlin, sautillant sur elle-même, et ne pouvant dissimuler la joie qui parcoure son visage.
"Caitlin, tu m'as tellement manqué ! C'est si bon de te retrouver ! " S'engouffre sur un ton des plus romanesques l'ex voleur de bijoux, coutumier de ce genre de tirades lyriques et de poursuivre :
"Il a plu de lourdes hallebardes dans mon cœur pendant ces pénibles jours où nous furent séparés, mais tout ceci est loin de nous dorénavant...."
"Oh Cole, je t'aime tellement, mon amour, je ne veux plus jamais être séparée de toi, ne serait-ce qu'une seule seconde du reste de ma vie" S'engloutit  dans la niaiserie la jeune femme qui rayonne à nouveau, au bras de celui qu'elle aime, devant le regard envieux d'Olivia du bonheur congugal que procure à sa fille celui qui fut jadis son apollon d'une nuit .
Sean profite de l'accalmie de baisers langoureux pour se glisser dans leur conversation, et s'impatiente de connaître la réponse à la question qui le turlupine :
"Comment as tu fait pour être libéré ? Notre père aurait-il fait un faux pas ?"
Devant Caitlin et Olivia, qui chacune à leur manière, le dévisage en trépignant d'impatience de savoir le fin de l'histoire, Cole s'exécute et expose fièrement la situation :
"D'après ce que je sais, c'est mon père qui est intervenu en s'impliquant lui-même de l'agression de votre père."
"Armando ?" pronocent d'une même voix les deux protagonistes féminines mais sur des tons bien distincts. Olivia est abasourdie et surtout folle de rage qu'Armando se soit immiscé dans cette affaire car cela contrecarre la volonté qu'elle a de veiller seule aux intérêts de Trey. Caitlin, elle, semble sincèrement penser qu'Armando aurait pu commettre cet impair :
"Tu veux dire que ton père a voulu s'en prendre au mien ?" S'aventure sans conviction la jeune femme, toujours plein d'étoiles dans les yeux, mais demeurant malgré tout soucieuse du devenir de son vénéré père.
"Non, bien entendu. C'est un acte de dévouement pour notre couple. Mon père a dû comprendre qu'un père ne pouvait être éloigné pendant longtemps de son fils." Poursuit Cole, en se tournant judicieusement en direction d'Olivia.
Mais ce flottement de réjouissances ne dure pas très longtemps car les tourtereaux ouient assez rapidement Olivia parler à une tiers personne par le biais téléphonique :
"Oui, je voudrai vous signaler la présence d'un évadé de prison dans ma propriété. Deschanel. Cole Deschanel." Ose sans demi-mesure la maîtresse de maison, en toisant son gendre d'un regard qui vascille entre haine et désir.
"Comment oses-tu Olivia ? Ton attitude est révoltante. Dois-je te rappeler que je suis le père de ton fils, et c'est une chose qui demeurera exacte pour toujours, que tu le veuilles ou non. Alors maintenant, lâche ce téléphone !" S'emporte l'homme aux fossettes qui n'est d'humeur badine qu'avec sa bien aimée.
"Et je dois te croire sur parole quand tu affirmes que tu as été libéré. Laisse-moi m'esclaffer, veux tu ! Je ne vais pas m'abaisser à croire un vulgaire voleur de bijoux qui n'en est pas à son premier méfait. Je suis tout à fait en droit d'obtenir la confirmation de la police que tu n'es pas en cavale, et que tu ne risques pas d'exposer mon fils à cette débâcle." Lance fermement Olivia, qui semble avoir trouvé de bons arguments pour justifier sa méfiance.
Caitlin, qui ne cesse de fixer agressivement sa mère, explose ses foudres tant elle ne peut supporter davantage le ressentiment que ressent sa mère pour son mari, surtout compte tenu de leur liaison passée :
"Comment oses tu traîter mon époux de la sorte ? Toi et Papa vous faites tout ce qui est en votre pouvoir pour nous détruire Cole et moi. Mais je ne te laisserai pas faire !"
"Tu te trompes, ma chérie. Seul le bonheur de Trey m'importe. Les stratagèmes de ta vermine de mari n'ont aucun effet sur moi, mais comme il l'a très astucieusement fait remarquer, il est le père de mon fils, et en tant que tel, je suis bien contrainte de m'en préoccuper." S'enhardit Olivia, décidément pas décidée à faire la paix avec le jeune couple.
Percevant la détresse émotionnelle dans laquelle sa sœur semble plonger, Sean tente de calmer le jeu en rappelant à tout un chacun que l'unique responsable de cette hostilité ambiante se trouve être Gregory, et que c'est à cause de lui que les nerfs de chacun sont à vifs. Cole semble aller dans son sens et décide de ne pas tenir rigueur des propos désobligeants d'Olivia, laquelle décide, pour sa part, de cesser toute polémique superflue en quittant les lieux, avant de se murmurer à elle-même :
"Armando, tu as intérêt à avoir une excellente explication...."

L'effroyable prémonition pressenti par Madame Carmen jette un froid dans la maisonnée Evans, déjà bien mal lotie.
"Calmez vous Carmen ! Et ressaisissez-vous ! Qu'est ce que vous savez exactement ?" S'interroge d'entrée de jeu le séduisant anglais connaissant le goût tendancieux de la voyante pour l'exagération ainsi que pour la dramaturgie.
"Je l'ai vu..... Dans les cartes....." Bredouille de façon peu laconique Carmen qui, il est vrai, a une propension fâcheuse à s'enflammer au premier retournement de carte suspect.
"Voyons, Carmen ! C'est ridicule ! Maria va très bien ! Cessez de vous faire du mauvais sang pour si peu, ce n'est pas bon pour votre cœur fragile." Se moque posément Ben, mais d'une manière affectueuse, car il la connaît fort bien.
"Non Ben ! Les signes ne se trompent et les cartes ne mentent jamais ! La mort s'approche, elle rôde et pourrait venir frapper à notre porte ....." Se met à vociférer sans ménagement la dame à l'excentricité toujours plus soutenue, devant ses "spectateurs" qui se demandent quand va s'achever sa mascarade, avant qu'elle reprenne de plus belle :
"Le cristal est tombé, c'était un premier signe ! Le signe que Maria ne devait pas partir ! Sa place est ici, auprès de vous et de sa famille " Palabre la dame un brin dérangée sans tenir compte de la réaction de Meg, laquelle tente de faire bonne figure, car elle se sait épiée par Annie, qui jubile en constatant que son plan porte pleinement ses fruits.
"Carmen, écoutez-moi !" Tente de reprendre la situation en main Ben. "Votre fille a tenu à faire ce déplacement car elle n'a que des souvenirs parcellaires de sa vie à Seattle. Elle pense que cela peut être vital pour elle, pour son avenir, mais aussi pour l'équilibre de Benjy. Je ne dirai pas que je cautionne cette décision, mais je la respecte. Et vous devriez en faire autant." Argumente judicieusement Ben, qui sent qu'il est parvenu à contrebalancer les théories fallacieuses de la mère tourmentée.
"Ne pourriez vous pas nous laisser en dehors des affaires de votre fille ?" Commence à s'agacer Meg, qui contient malgré elle sa forte envie de tempêter son mécontentement.
"Jeune fille, reprenez-vous !" Clame sur un ton sec Carmen. "Ma fille est la mère de Benjy, dont votre récent mari se trouve être son père, aussi ses problèmes sont aussi les vôtres"
"Ne te montre pas si égoïste !" Rajoute non sans narguer Annie, qui se délecte passablement de ce conciliabule familial désopilant, et tout particulièrement de voir Meg, défigurée et dos au mur.
Ne tenant nullement compte de l'opinion de Meg, Carmen continue sur sa lancée en commençant à colporter des insinuations douteuses sur l'individu qu'elle a trouvé aux côtés de sa fille la veille :
"Votre frère était avec ma fille... Je me demande s'il n'a pas un lien avec sa décision d'aller farfouiller son passé à Seattle. Il a une mauvaise aura, je le sens.... Mes intuitions ne me trompent jamais."
"Maria et ton frère ? Non ! Ça c'est trop fort ! Et vous croyez qu'il se passe quelque chose entre eux ?" S'amuse avec aisance Annie, confortablement installée dans le canapé tandis qu'elle sirote tranquillement une limonade qui ne lui était pas destinée.
"Ecoutez Carmen, je vous prie de croire que je ne permettrai jamais à mon frère de gâcher de quelle que manière que ce soit la vie de votre fille. Maintenant, pour en revenir au séjour de Maria, sachez qu'il se passe sans encombres puisque je l'ai eu au téléphone tout à l'heure, et elle semblait se porter à merveille." Clame avec décontraction l'homme d'affaires qui espère retrouver un tant soit peu de sérénité dans sa maison.
Les propos rassurants de Ben semblent avoir persuadé Carmen, qui, malgré ses doutes assaillants, finit par quitter les lieux, soumettant Meg à son terrible problème persistant : ses éruptions cutanées. Seulement voilà, Annie est toujours là et tente de mettre le grapin sur Ben pour qu'il l'accompagne au tribunal.
"Ben, il faut que tu viennes avec moi pour assister au procès. J'ai besoin d'un ami et Maria étant partie, tu es le seul sur qui je puisse vraiment me reposer en toute confiance." Minaude sans dissimulation Annie, qui joue son va tout.
"Je crains que je vais devoir refuser, comme tu peux le constater, Meg a besoin de moi, et c'est ma femme, ses priorités sont donc les miennes également." Glisse de façon pacifique Ben, qui tente de calmer les ardeurs épiques des deux jeunes femmes.
"Tu rigoles ? Voyons, si Meg a tant besoin de quelqu'un pour lui tenir la main, elle n'a qu'à appeler sa mère, après tout, cette chère Joan se fera un plaisir de soigner les bobos de sa fifille ! N'est ce pas ?" Ajoute Annie en se mettant à singer pour faire comprendre à quel point les ennuis de Meg sont soporifiques.
"Ça suffit ! Va t-en ! Ce n'est pas de notre faute si ton amant actuel se trouve être l'avocat de ton mari qui te déteste, et que pour cette raison, tu n'as personne pour t'accompagner !" Gronde enfin Meg, qui contenait depuis bien trop longtemps déjà sa colère.
S'ensuit un échange pour le moins animé entre les deux jeunes femmes, qui s'affrontent dans une joute verbale où un seul mot d'ordre règne : méchanceté. Ben, las de ces turpitudes intempestives, prend ses distances pour s'assurer que son fils ne soit pas témoin de tout cette violence verbale. A cet instant, une vibration se fait sentir dans la poche de sa veste, Ben ôte son portable et décroche instantanément :
"Allo ?"
A peine quelques secondes après avoir prononcé ce mot, le visage de Ben se décompose, il s'empresse de raccrocher, et il se dirige vers les deux femmes, toujours en plein esclandre, pour leur donner des directives :
"Stop ! Meg, il faut que tu viennes avec moi, c'est urgent ! Annie, rappelle Carmen pour qu'elle garde Benjy et reste ici jusqu'à ce qu'elle arrive..."
Puis il fonce vers la porte, faisant tacitement comprendre à Meg qu'il l'attend. Les deux jeunes femmes restent bouches bées, mais s'exécutent sans sourciller, c'est qu'elles n'ont pas l'habitude de le voir ainsi, et saisissent immédiatement qu'un fait d'une importance captale s'est produit.

A la prison, une véritable émeute s'est déclenchée et tous les policiers sont sans dessus dessous. Ricardo et Ruise, tout juste arrivés, se font alpaguer par un officier qui leur fait état de la situation. C'est le moment que choisissent Paula et Spencer pour débarquer à leur tour et aucun d'entre eux n'aperçoivent Olivia Richards qui demande à parler à son ex-époux Gregory.
A défaut de pouvoir s'entretenir avec ce dernier, qui est injoignable selon la policière à qui Olivia formule sa requête, elle obtient l'autorisation d'aller voir Armando, qu'elle saisit au bond et pour cause, elle a deux mots à lui dire concernant la libération prématurée de Cole. Elle est loin d'être à son aise dans cet endroit, elle évite autant que possible de frôler les détenus qu'elle croisent, bien que menottés, elle craint leurs regards, certains d'entre eux n'hésitant d'ailleurs pas à la lorgner de toute sa beauté, voire, pour les plus gougâts, à la siffler, tant ces derniers sont toujours subjugués lorsqu'une femme joliment vêtue fait un passage.
Aussi c'est davantage fragilisée qu'excédée qu'Olivia fait son entrée dans la cellule où est retenu Armando, ce dernier n'a rien perdu de sa superbe, et esquisse un large sourire, presque réconfortant, à l'arrivée de celle pour qui il continue d'éprouver des sentiments.
"Olivia ! Quel bon vent t'amène ici ?" Entonne avec une emphase poussive le gentleman vigoureux, qui n'est pas peu fier de se trouver dans cette mauvaise posture.
"C'est plutôt moi qui devrais te poser cette question, non ?" Rétorque sans plus attendre Olivia, qui n'a pas son pareil pour intimider le légendaire Armando Deschanel.
"Je suis ici pour contrer les plans diaboliques de Gregory, tu sais tout aussi bien que moi que sa prétendue agression n'est qu'un stratagème à peine déguisé pour parvenir à ses fins : se débarrasser de mon fils." Lance Armando en évitant soigneusement de lui révéler la raison première des intentions de Gregory, à savoir empêcher Cole de venir témoigner.
"Or donc, tu insinues que ton fils est innocent ? Permets moi d'en douter." Glousse faussement Olivia en faisant mine d'approcher sa main de son visage pour dissimuler un faux éclat.
"Tu connais pourtant Gregory mieux que quiconque. J'aurais cru que tu verrais clair dans son jeu de dupe." Poursuit Armando, un brin vexé par l'attention que continue de porter Olivia à défendre son ex mari.
"Oh oui, je connais fort bien Gregory, mais je connais également ton fils, et il est loin d'être innocent !" Ose Olivia, omettant l'espace d'un instant qu'Armando n'a certainement pas oublié leur aventure passée.
"Chère Olivia, tu es en train de te fourvoyer. Malheureusement, je ne peux désormais plus rien entreprendre pour l'en empêcher. Gregory semble t'avoir définitivement hypnotisée, ensorcelée même." Moralise avec déception Armando.
Olivia, piquée au vif et offusquée à l'idée que son interlocuteur puisse dire vrai, décide de couper court à l'entrevue et préfère s'en aller, elle lui glisse sa main dans le cou en signe d'affection, puis se retire aussitôt en laissant Armando seul mais ayant la satisfaction de lui avoir peut-être ouvert les yeux.

En ressortant de la cellule, Olivia est surprise par l'intensité du tapage qui se propage crescendo dans les couloirs de la prison, le garde qui va pour la raccompagner vers la sortie l'informe qu'un détenu a été retrouvé mort et que cela explique la forte agitation qui règne dans les murs.
D'abord indifférente à ce qu'elle vient d'entendre d'une oreille peu attentive, Olivia s'arrête brusquement et se remémore alors ce que la policière lui a dti lorsqu'elle a voulu rendre visite à Gregory :
"Je suis navrée, mais le détenu Richards est injoignable."
Ces mots, pourtant vide de sens à première vue, prennent une toute autre ampleur dans l'esprit d'Olivia lorsqu'elle se met à les emboîter avec l'information obtenue à l'instant même par le garde. Son sang ne fait qu'un tour et son visage se fige littéralement, la simple idée qui lui traverse l'esprit que Gregory pourrait être la victime dont le corps a été retrouvé lui glace le sang. Elle reste là quelques instants, impassible de ce qui l'entoure, comme sous le choc de cette révélation qui n'en est pas une, des souvenirs de bonheur marital lui viennent peu à peu en mémoire, et elle se met à répéter frénétiquement "Gregory." Puis, elle revient à elle et s'élance à grands pas vers la cellule capitonnée de son ex mari, faisant fi des protestations du garde, qui se met à courir après elle, comme si la cohue n'était pas jusqu'à lors déjà totale.
Devant la porte du pénitencier, Olivia s'arrête brusquement, le garde accourt, et l'élégante dame n'a besoin d'aucun mot supplémentaire pour faire comprendre l'importance vitale qu'il est pour elle de vérifier que l'homme qu'elle aime, même si son esprit refuse encore de l'admettre, se trouve toujours à l'intérieur, sain et sauf. Le garde, essouflé mais ayant compris que les intentions de la dame étaient nobles, s'exécute et très vite, Olivia ressent ce soulagement, sa suffocation émotionnelle s'estompe, et le rythme de son cœur, malmené d'une part par ce sprint digne d'une course poursuite, d'autre part par la simple éventualité de perdre définitivement un être aimé, se met à décélérer.
Une fois que le garde aitr refermé la porte derrière elle et que ses émotions aient repris le dessus, Olivia ne peut que constater avec effarement qu'il ne se trouve pas seul, mais a une invité inopinée dans sa cellule.
"Amy ? Mais qu'est ce que vous faites ici ? Qu'est ce que vous manigancez encore ?" S'enflamme aussitôt la fringante femme, qui espérait un entretien privé avec son ex mari.
"Cette jeune fille s'en allait justement. Amy, contactez mon avocat pour les modalités, je compte sur vous." Dit avec bienséance Gregory, qui semble si joyeux à l'idée de voir Olivia qu'il en oublierait presque que son procès va débuter incessamment sous peu.
Amy s'apprête à sortir, n'étant que peu rassurée de se retrouver au milieu d'un énième conflit entre les deux grandes figures emblématiques de la famille Richards, qu'elle convoite pourtant depuis des années, mais elle est vivement mollestée par le bras par Olivia, qui lui sussurre à l'oreille en catimini :
"Prends garde à toi ! N'essaye pas de jouer dans la cour des plus grands, car je peux te garantir que tu vas y perdre ton beau plumage." Lance sur un ton des plus menaçants la matriarche Richards, ayant retrouvé toute son assurance.
Amy s'éclipse dans l'indifférence générale et après un silence durant lequel Olivia et Gregory semblent s'être tout dit au travers de regards particulièrement expressifs, ce dernier reprend son penchant tyrannique pour de suite exiger une explication sur la présence d'Olivia :
"Que fais tu ici ? Ne me dis pas que tu as fait le chemin jusqu'ici pour me faire des reproches ?" S'enquérit l'avocat aux multiples victoires qui n'espère qu'une chose : obtenir le soutien d'Olivia.
"Non, je suis venue te voir pour te faire savoir que ton lamentable plan visant àpisèger Cole en l'impliquant dans ton agression a échoué. D'ailleurs, ce dernier est sorti de prison. Comme tu peux le constater : ton plan s'est retourné contre toi." Argumente avec une pointe de regret Olivia, peinant à fixer l'homme qui lui fait face.
"Comment est-ce possible ? J'avais tout planifié ! Je l'ai fait pour Caitlin. Elle doit sortir de son emprise !" S'emporte Gregory, qui redevient furibond dès qu'il s'agit de Cole Deschanel.
"Tu ne comprends donc pas que c'est toi qui t'autodétruit avec cette haine viscérale que tu ressens pour Cole et qui te ronge ! Ne vas tu jamais comprendre ?" Tente de plaider Olivia pour ramener son mari à la raison.
"Jamais ! Tu m'entends ? Jamais je ne m'avouerai vaincu devant ce bon à rien, cet escroc de bas étage, jamais !" Clame sans l'ombre d'un remord l'homme qui semble invulnérable à la souffrance.
"Cette haine a eu raison de notre couple, de notre mariage, et de ta liberté ! J'aurais voulu.... oh et puis non, oublies ce que je viens de te dire. Je n'attends plus rien de toi désormais." Se chagrine désespérément Olivia, qui subit intérieurement une nouvelle déception.
"Je l'anéantirai ! Quoi qu'il m'en coûte ! Dans tous les cas, je sortirai victorieux de cette guerre ! Cole Deschanel n'a pas la moindre idée de ce qui l'attend !" Hurle jusqu'à plus soif l'homme d'affaires, dévoré par la rancœur, au point de ne s'être même pas aperçu, de l'amour qui régnait dans cette pièce.
Revenir en haut Aller en bas
cindye



Féminin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 2512
Age : 40
Personnage préféré : BEN&MEG et DEREK
Date d'inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Jeu 17 Avr 2014, 14:01

C'est bien newlook,ce que tu fais ,je viens de lire les 2 chapitres.....  Smile   


Dernière édition par cindye le Jeu 17 Avr 2014, 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
newlook



Masculin
Gémeaux Dragon
Nombre de messages : 8276
Age : 28
Personnage préféré : Sara Francesca Annie + Cole Carmen Amy Brad Gregory Virginia Bette Gabi Derek Maria Ricardo
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Jeu 17 Avr 2014, 14:02

Merci Cindye Very Happy

Je vais tâcher de mettre de l'ordre dans mes idées et faire un tableau pour me faciliter l'écriture.
Revenir en haut Aller en bas
cindye



Féminin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 2512
Age : 40
Personnage préféré : BEN&MEG et DEREK
Date d'inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Jeu 17 Avr 2014, 14:05

En tout cas chapeau pour ton imagination..... Smile 
Revenir en haut Aller en bas
newlook



Masculin
Gémeaux Dragon
Nombre de messages : 8276
Age : 28
Personnage préféré : Sara Francesca Annie + Cole Carmen Amy Brad Gregory Virginia Bette Gabi Derek Maria Ricardo
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Jeu 17 Avr 2014, 14:08

Merci beaucoup à toi de me lire.

Disons que les scénaristes nous ont laissé des personnages bien écrits, construits et ça facilite largement l'imagination car je me sers des personnalités déjà bien marquées des personnages. Wink
Revenir en haut Aller en bas
cindye



Féminin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 2512
Age : 40
Personnage préféré : BEN&MEG et DEREK
Date d'inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Jeu 17 Avr 2014, 14:19

Oui, je comprends..... Wink  , encore bravo à toi newlook pour ça.... bravoyoupi 
Revenir en haut Aller en bas
Anne



Féminin
Bélier Chat
Nombre de messages : 2662
Age : 29
Personnage préféré : Olivia/Gregory
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Ven 18 Avr 2014, 19:33

Bravo Régis, c'est tellement bien écrit que je ne me lasse jamais de lire un nouveau chapitre.

Merci à toi de nous permettre de revivre une suite de SB.
Revenir en haut Aller en bas
http://picassiette19.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach   Aujourd'hui à 20:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Essai Fan-Fiction Suite Sunset Beach
» More Sunset Beach
» Sunset Beach sur Wikipédia
» Sunset Beach Maniac
» SeriesLive on Air:un petit clin d'oeil à Sunset Beach !

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Le forum Sunset Beach :: Autour de Sunset Beach :: Fans fictions :: Autres-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: